Bob Dylan 101: Oh Mercy | The Official Bob Dylan Site
 
 
 

Bob Dylan 101: Oh Mercy

Oh Mercy – Columbia – 1989


“Dès que tu te réveilles, tu es formaté à prendre ce qui ressemble à la porte de sortie la plus simple”. Nous vivons dans un monde politique et Bod Dylan en a clairement assez. Peut-être que la relation tendue entre Bob Dylan et Daniel Lanois qui laisse place à une certaine acrimonie ainsi qu’à une sorte de synergie à la fois difficile mais motivante pour mener à bien les projets qui les réunissent. C’est un excellent album à écouter le soir, toutes les lumières électriques éteintes, et même les bougies menacent de s’éteindre elles-mêmes. Ecoutez ce saxophone à la fin de « Where Teardrops Fall » et comment il vous emmène vers « Everything Is Broken », un chapitre se refermant alors qu’un nouveau commence. Seul Dylan peut faire sonner la fracture sociale aussi bien de façon terrifiante comme l’enfer et accueillante à la fois. La harpe sur « Everything Is Broken » nous donne l’impression de danser dans la grange ce soir. « Ring Them Bells » est une invocation qui met tout en perspective tout en étant clair sur un point : il est temps de donner une réponse aux plus hautes instances. Ce disque fut enregistré à la Nouvelle Orléans et la seule chose à faire est d’écouter le son des criquets chanter sur « Man In The Long Black Coat » afin de ressentir toute la richesse de cette vieille ville ancrée dans le sillon de ce disque comme des étoiles filantes d’un autre monde. « C’est la dernière tentation, la dernière explication, la dernière fois où tu risques d’entendre le sermon sur la montagne. La dernière radio est en train d’émettre ».

Charles Cicirella